La croissance de la CEMAC en 2021 partiellement liée à un nouvel accord entre le Gabon et le FMI

La croissance de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC) a connu une récession de 3% en 2020. Mais selon le Fonds monétaire international (FMI), cette croissance « devrait rebondir en 2021 pour s’établir à 2,7% et continuer de s’accélérer progressivement jusqu’à environ 3,5% à moyen terme ». Une prévision que l’on retrouve dans le communiqué de l’institution, rendu public à l’issue de son conseil d’administration du 12 janvier dernier.
Dans la suite dudit communiqué, le FMI a également estimé que « Ces perspectives sont très incertaines et dépendent de l’évolution de la pandémie et de son impact sur les prix du pétrole. Elles supposent également la poursuite des programmes appuyés par le FMI avec le Congo, la RCA (Centrafrique) et la Guinée équatoriale, une aide d’urgence supplémentaire du FMI pour la région et l’approbation de trois nouveaux programmes appuyés par le FMI (Cameroun, Tchad et Gabon) en 2021 »
En décembre dernier, au cours d’une rencontre avec la ministre de la Justice Gabonaise, le représentant du FMI, avait émis le vœu de poursuivre les négociations dans le cadre du programme FMI-gouvernement. Ces négociations devraient se faire au cours du premier trimestre 2021. Pour rappel, le précédent programme approuvé le 18 juin 2017, a expiré le 18 juin 2020.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

0 Commentaire
scroll to top