Après la publication de vidéos obscènes d’élèves sur les réseaux sociaux, le gouvernement exige des sanctions

Le ministère gabonais de l’Éducation Nationale est très contrarié après la diffusion ce 22 janvier, de vidéos obscènes impliquant des élèves de plusieurs établissements scolaires de Libreville. Dès ce lundi 25 janvier, le ministère, a exigé de la part des chefs établissements concernés, que des dispositions soient prises. En clair, le ministère exige la convocation des Conseils de discipline devant statuer sur les sanctions pouvant aller jusqu’à l’exclusion temporaire ou définitive.
Il en appelle également à la responsabilité des chefs d’Établissement, des élèves, des parents d’élèves et de toute la communauté éducative «Le respect des bonnes mœurs et le sens de la dignité doivent être absolument préservés dans nos lycées et collèges dont la mission inclut la transmission des valeurs fondamentales de notre société.».
Les vidéos qui ont choqué plus d’un, ont suscité des réactions de la part du syndicaliste Marcel Libama. Ce dernier suggère que l’enseignement des valeurs culturelles nationales se fasse dès la classe de la maternelle. De plus, selon lui, les premiers responsables de ces dérives sont les adultes. « La jeunesse est abandonnée à elle-même et voilà le résultat », a-t-il écrit sur sa page Facebook.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

0 Commentaire
scroll to top