Le Gabon s’apprête à inscrire son patrimoine culturel immatériel à l’UNESCO

L’Organisation des Nations Unies pour l’Education, la Science et la Culture (UNESCO) a organisé une formation en faveur des agents du domaine culturel. 

Pendant deux jours, ces travailleurs qui s’occupent de la valorisation du patrimoine gabonais ont été formés au processus d’inscription des éléments immatériels au patrimoine de l’UNESCO. Selon Dr Clandère Angée Angone, consultante de l’UNESCO, « l’avantage c’est de montrer ce que nous savons et de nous approprier déjà la connaissance sur nos éléments parce que nous avons constaté que ce sont les autres qui viennent étudier et prendre connaissance de notre richesse. À nous-mêmes de le faire et puis de montrer ce que nous sommes et ce que nous savons ». Cette initiative de la commission nationale de l’UNESCO sert donc de tremplin à la reconnaissance mondiale du patrimoine gabonais.

La réussite de ce challenge implique cependant l’engagement de tous le peuple gabonais. « Toutes les communautés devraient choisir les éléments les plus pertinents de leur patrimoine culturel immatériel et aller vers le ministère de la Culture pour engager leur inscription sur la liste du patrimoine mondial », a insisté Dr Clandère Angée Angone.

Le Gabon dispose d’un patrimoine culturel riche et varié. Une dizaine de rites est déjà prévue pour être inscrite au patrimoine immatériel de l’UNESCO.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

0 Commentaire
scroll to top