Les réseaux sociaux à la fois destructeurs et importants : le point de vue des Gabonais

Afrobarometer a réalisé une étude de l’influence des réseaux sociaux au Gabon. Selon les données recueillies, 93% de la population gabonaise estime que les réseaux sociaux informent beaucoup sur l’actualité et 80% pense qu’ils aident à avoir plus d’impact sur les processus politiques. Toutefois, ils vous préparent à être plus réceptifs aux fausses nouvelles, selon 84% de citoyens.

1200 adultes gabonais ont été interviewés dans le cadre de cette enquête effectuée entre le 07 et le 23 février 2020.

Le secrétaire permanent du Centre d’études et de recherche en géosciences politiques et prospective (CERGEP), partenaire national et responsable de la mise en œuvre de l’enquête Afrobarometer au Gabon affirme que « L’actualité nous commande de pouvoir être pédagogique en tant qu’enseignant et de pouvoir participer au débat national sur la question de ce qu’on a nommé les danses obscènes dans le milieu académique ».

Ladite enquête intervient dans un contexte où l’opinion publique se plaint énormément des réseaux sociaux. Les résultats de l’étude ont révélé trois principaux problèmes à savoir : l’opportunisme des hommes politiques, la démission des parents dans l’éducation et la sensibilisation de leurs enfants sur les risques des réseaux sociaux, et l’amplification des phénomènes par « des médias sociaux pour attirer le plus grand nombre d’adhérents à leurs pages ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

0 Commentaire
scroll to top