Le procureur ouvre une enquête sur les assassinats du jeudi 18 février 2021

Le Jeudi 18 février dernier, des manifestants du « mouvement casserole » sont descendus dans les rues de Libreville, Port-Gentil, Lambaréné, Mouila et Oyem après 20h30. Leur objectif, protester contre les restrictions « suicidaires » mises en place par l’Etat.

Le commandant en chef des forces de police parle « d’une flagrante violation » des mesures instaurées par le gouvernement gabonais pour lutter contre la pandémie. Lors des manifestations à Libreville, deux individus ont succombé à des blessures par balles.

La police nie toute responsabilité dans ces meurtres. Elle a saisi le procureur pour ouvrir une enquête qui fera la lumière sur les deux décès. Selon une source, un véhicule de type Prado aurait été identifié dans les tirs.

Le parquet se chargera de poursuivre les responsables de ces appels à l’incivisme.

Mais en attendant, le gouvernement invite la population gabonaise à la sagesse et à la prudence.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

0 Commentaire
scroll to top