Gabon : l’Oprag sauve le pays d’une perte de plusieurs milliards dans un procès contre le Belge African Desk

Le Gabon a évité en 2020, une poursuite judiciaire que la firme belge African Desk avait engagée contre lui. C’est Apollinaire Allassa, directeur général de l’Office des ports de rades du Gabon (Oprag), une structure sous la tutelle du Conseil Gabonais des Chargeurs (CGC), qui a révélé l’information dans une interview accordée au journal l’Union.

En effet, le CGC avait choisi African Desk pour l’achat et la gestion d’un bordereau d’identification électronique de traçabilité des cargaisons (Bietc). Cette plateforme Bietc était destinée à faciliter et à dématérialiser les opérations d’import-export par la voie portuaire au Gabon. Mais selon Apollinaire Allasa, la plateforme a été livrée au CGC « vide de toutes fonctionnalités » relatives aux réalités gabonaises. La firme belge a donc saisi la cour arbitrale de Paris pour régler ce différend.

Cependant, les deux parties ont trouvé un arrangement et ne sont plus allées devant la justice. « Ce procès aurait coûté des milliards de FCFA à notre pays s’il avait lieu. Nous nous sommes employés à négocier avec African Desk qui a fini par être convaincu par nos arguments et notre position. Le procès a été réglé amiablement », a déclaré le directeur de l’Oprag.

Notons pour terminer que le coût des transactions pour cette résolution à l’amiable n’a pas été communiqué.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

0 Commentaire
scroll to top