Gabon : les auteurs présumés du coup d’État manqué de janvier 2019 renvoyés devant la cour spéciale militaire

D’après les informations du journal la Cigale enchantée, « Kelly Ondo Obiang et ces coaccusés sont renvoyés devant la cour spéciale militaire » pour être jugés dans l’affaire du putsch manqué en 2019. C’est du moins la décision rendue par le juge Linda Audrey Matsanga Moubadji le 15 février 2021.

Le lieutenant Kelly Ondo Obiang accompagné des adjudants Estimé Bidima Manongo et Dimitri Nze Minko, est accusé des délits d’association de malfaiteurs, de séquestration arbitraire et d’atteinte à la sûreté intérieure de l’État. Les trois présumés auteurs du putsch manqué du 7 janvier 2019 ont reconnu les faits qui leur sont reprochés.

Pour se justifier, les accusés disent vouloir sauver le pays d’un « chao ». Interrogé par la cour, le lieutenant Kelly Ondo Obiang confesse « qu’à la suite de certaines injustices et frustrations subies au sein de la Garde républicaine et au regard du climat politique en début d’année 2019, il entretenait l’idée de mener une action visant à empêcher le pays de sombrer dans le même travers que la Côte-D’Ivoire ».

Kelly Ondo Obiang a précisé par la suite qu’il préparait son action depuis deux mois avec la complicité de deux adjudants, du sergent Serkich et d’autres hauts gradés.

Le juge d’instruction du tribunal de première instance de Libreville a jugé les charges suffisantes, et a renvoyé les accusés devant la Cour spéciale militaire pour y être jugé.

  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

0 Commentaire
scroll to top