Un premier laboratoire d’analyses génétiques de la faune pour le Gabon

Le 11 mars 2021, l’Agence Nationale des Parcs Nationaux (ANPN) a inauguré son laboratoire d’analyses génétiques de la faune. « Ce laboratoire a pour mission l’analyse d’échantillons d’ADN prélevés auprès de la faune locale, comme les poils, l’ivoire, les écailles ou encore les fèces. Les analyses génétiques permettent d’approfondir nos connaissances sur les animaux. Mais elles sont particulièrement utiles dans la lutte contre le braconnage des éléphants et le trafic d’ivoire », annonce un communiqué de l’ambassade de France au Gabon.

Ce laboratoire est le premier dans ce genre en Afrique centrale et est efficace pour freiner le braconnage. En effet, avec des échantillons de pointes saisis au Cameroun par exemple, on peut savoir après des analyses, où les éléphants ont été tués.  Par conséquent la zone où les braconniers opèrent de même que le réseau international du trafic d’ivoire.

La mise en service de ce laboratoire permettra donc au Gabon de renforcer sa politique de lutte contre le braconnage. Mais aussi, il aidera l’ANPN à promouvoir la préservation de la biodiversité et une gestion responsable de la faune ainsi que de l’environnement.

Pour son installation, le laboratoire a bénéficié du financement de la Banque mondiale avec le projet GeFaCHE pour la gestion de la faune et des conflits homme-éléphant, puis du financement de l’Agence Française de Développement (AFD). Notons que l’AFD soutient le projet Eléphants pour la lutte contre le braconnage et le trafic d’ivoire au Gabon et dans la sous-région.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

0 Commentaire
scroll to top