Au Gabon, L’ANPN débusque 62 orpailleurs illégaux

La Cellule d’intervention d’analyse et du renseignement (CIAR) de l’Agence nationale des parcs nationaux (ANPN) dirigée par Hubert Ella Ekogha a procédé ces derniers jours à l’interpellation de 62 orpailleurs illégaux. Ils ont été appréhendés à l’Est de Mitzic (Woleu-Ntem), à la périphérie des parcs nationaux de Minkébé et de l’Ivindo. Ils avaient en leur possession : 400 grammes d’or extraits sur place.

Dans un rapport d’enquête publié, ce 17 mars dans le quotidien L’Union, l’ANPN révèle qu’en 2020 la quantité extraite du sol du Gabon serait en réalité près d’une à deux tonnes.  Des chiffres qui surpassent « 20 à 40 fois la production nationale déclarée», cette dernière étant estimée à  55 kg. Au ministère des Eaux et Forêts, on estime la perte à plusieurs dizaines de milliards de FCFA au détriment de l’État chaque année.

Dans une vidéo produite par l’unité de la CIAR, Gilbert Moukanga, conservateur adjoint du parc national d’Akanda, dénonce «une catastrophe écologique». Plus précisément il est question de la pollution des rivières et des marécages à cause de l’utilisation du mercure.

Par ailleurs, le quotidien l’union révèle aussi qu’« environ 2000 km2 du territoire gabonais se retrouvent annexés » aujourd’hui, et ce, par les orpailleurs illégaux. Ces derniers, armés, n’hésitent pas à échanger des tirs avec les éco gardes de l’ANPN ayant pour mission de les déguerpir. Une situation très inquiétante qui pose un problème de sécurité intérieure.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

0 Commentaire
scroll to top