Gabon : manque de professionnalisme de RFI dans le traitement de l’information sur la réforme du Code civil au Gabon

Radio France International (RFI) a encore donné une mauvaise image d’elle cette semaine. Abordant la question de la réforme du Code civil, le correspondant de cette radio au Gabon, Yves Laurent Goma, a fait preuve de légèreté dans le traitement de l’information.

En effet, dans son reportage diffusé sur la chaine à sur ce sujet, le journaliste affirme que le nouveau Code prévoit que « concernant le divorce, les fautes commises par l’homme peuvent aussi justifier la séparation. Actuellement, le divorce est prononcé seulement lorsque l’adultère a été commise par la femme ».

Ces affirmations approximatives ont suscité la réaction d’un juriste spécialiste du sujet. Selon lui, « le Code civil actuel prévoit déjà le divorce pour faute, de la part du mari comme de la femme, dans un certain cas précis et comprenant notamment l’adultère. La vraie réforme envisagée en matière de divorce par consentement mutuel, permet aux couples souhaitant de divorcer de le faire sans avoir à établir de faute, tout en demeurant encadré par une procédure judiciaire ».

Convoitée il y a quelques années sur le continent pour ses informations de qualité, la RFI semble ne pas résister à la concurrence des autres médias occidentaux qui s’imposent en Afrique. Son correspondant Yves Laurent Goma a même été suspendu il y a deux ans pour diffusion de fausse information. Reste à savoir si tout ceci est un manque de professionnalisme ou un acharnement contre le gouvernement.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

0 Commentaire
scroll to top