Ali Bongo donne des clarifications sur la réforme qui organise la vacance du pouvoir au Gabon

Après sa période de convalescence, Ali Bongo donne enfin sa première interview. C’est avec Jeune Afrique que le Chef de l’État s’est donc entretenu le 16 mars dernier à Libreville. Au cours de cette causerie, le Président a abordé plusieurs sujets, dont celui de la réforme constitutionnelle qui organise la vacance du pouvoir en République du Gabon.

Selon le président gabonais, il ne s’agit pas d’une modification de la constitution, mais de sa consolidation sur un certain nombre de points techniques, comme la vacance du pouvoir, la responsabilité pénale du chef de l’État et la composition du Sénat. « Toutes ces réformes concourent à renforcer l’ancrage démocratique de notre pays », assure Ali Bongo.

En effet, la réforme prévoit qu’en cas de vacance du pouvoir, l’intérim soit assuré par un trio composé du ministre de la Défense et des présidents des deux chambres du Parlement. Si pour certains, l’inclusion du ministre de la Défense dans le trio est une manœuvre politique injustifiée, le président pense totalement le contraire. Selon ses explications, « le président de la République étant le chef de l’armée, il est normal, s’il est empêché, que le ministre de la Défense, qui dispose de la compétence et de l’expérience requises en la matière, le supplée à ce titre ».

Cette réforme relève donc d’une démarche juridique et non politique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

0 Commentaire
scroll to top