Au Gabon, neuf policiers accusés de racket et de trafic de drogue sont suspendus

Encore une prise dans le rang des Forces de Police Nationale (FPN). Le 29 mars dernier à Libreville, le général de division Serge Hervé Ngoma, a procédé à la suspension de neuf officiers et sous-officiers en service dans plusieurs unités des FPN. Ils « sont suspendus de leurs fonctions par mesure conservatoire, en attendant les décisions des conseils d’enquête et discipline ».

En effet, dans le rang des policiers mis en cause, certains sont soupçonnés de racket sur la voie publique et au sein de l’administration policière. À d’autres, on reproche un certain abus de pouvoir et l’arrogance envers les populations. Pire, certains d’entre eux sont accusés de trafic des drogues saisies chez les dealers, de dépouiller les trafiquants de stupéfiant ou même d’opérer avec eux.

D’après Serge Hervé Ngoma, « les policiers visés sont mis à la disposition de l’inspection générale des FPN pour les besoins de l’enquête en cours. Les dispositions consacrant la nomination des chefs de service intérimaires seront prises par la direction générale de l’organisation et des personnels afin d’assurer la continuité du service public ».

Cette décision intervient après celle du mois de janvier dernier qui avait consacré la révocation d’une dizaine de policiers accusés de vol en réunion, de viol, d’homicide volontaire et involontaire, etc.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

0 Commentaire
scroll to top