Gabon : le chef de l’État justifie le départ de plusieurs de ses proches

« Il ne s’agit pas de questions de personnes, mais d’efficacité collective », voilà ce qu’a affirmé Ali Bongo qui abordait le sujet du départ de certain de ses proches en 2019 suite à son AVC en 2018. C’était à l’occasion d’une interview avec Jeune Afrique le 16 mars dernier à Libreville.

En effet, dans l’opinion publique, plusieurs gabonais pensent à tort ou à raison que le président s’est débarrassé de ses collaborateurs puisqu’ils ne l’ont pas vraiment soutenu pendant qu’il était souffrant en 2018. Mais Ali Bongo a toute une autre version des faits. « J’ai souhaité amorcer une nouvelle étape de mon septennat. J’avais besoin de nouvelles compétences, de personnes qui pensent et agissent différemment et pour pouvoir s’adapter sans cesse », a-t-il expliqué.

Le président était donc dans la dynamique d’un changement d’équipe et non de règlement de compte. « Il faut être capable de changer d’organisation », a expliqué Ali Bongo pour terminer.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

0 Commentaire
scroll to top