Le respect du quota décidé par l’OPEP+ entraine une chute de 1,2% de la production pétrolière au Gabon

D’après une note de conjoncture sectorielle publiée par la direction générale de l’Economie et de la politique fiscale, la production pétrolière du Gabon a chuté de 1,2% soit 10,766 millions de tonnes métriques ce qui correspond à 78,7 millions de barils, en 2020. Cette baisse de production se justifie par « l’observation des quotas décidés par l’Organisation des Pays Exportateurs de Pétrole (OPEP+) pour réduire l’offre mondiale sur le marché du pétrole ».

D’après les prescriptions de l’OPEP+, le Gabon devait réduire sa production pétrolière de 23% en 2020 pour passer d’une production journalière de 200 000 barils en 2019 à près de 154 000 barils en 2020. Cette décision respectée par le Gabon, a entrainé une baisse des exportations de 6,4% soit 9,9 millions de tonnes métriques en 2020 contre 10,5 millions de tonnes métriques en 2019. La baisse de la demande mondiale liée à la crise de la Covid-19 justifie bien cette chute d’exportation.

Selon la direction générale de l’Économie et de la politique fiscale, le prix du Brent « s’est situé à 41,67 dollars le baril contre 64,3 dollars en 2019, pendant que le prix du brut gabonais était à 40,23 dollars en moyenne sur les 12 mois. Cela représente des baisses respectives de 35,2% et 35,6% en gisement annuel ».

Pour les trois prochaines années, le Gabon envisage un ralentissement de la chute de la production pétrolière et la diversification de la filière hydrocarbure.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

0 Commentaire
scroll to top