Le Gabon se prépare pour réintégrer l’ITIE

Le 3 mai dernier, le groupe multipartite de l’Initiative pour la Transparence dans les Industries Extractives (ITIE) a tenu sa première session ordinaire. Favorable à un retour rapide du Gabon au sein de l’ITIE, le groupe a passé en revue les questions liées à la méthodologie de travail et des actions à réaliser pour déposer la candidature du Gabon devant l’organisation. 

En effet, l’organisation de cette session est la preuve de l’engagement des autorités gabonaises à améliorer la bonne gouvernance et la transparence dans le secteur des hydrocarbures et des Mines. « La norme ITIE 2019 requiert un fonctionnement inclusif, une participation effective de toutes les parties prenantes », a exprimé Léontine Tania Oyouomi Loumbou, présidente de la session. Elle a également mis l’accent sur l’adhésion du Gabon aux exigences de la gouvernance inclusive. 

Selon Georges Mpaga, l’un des représentants de la société civile, il est question de tout mettre en œuvre pour favoriser une bonne redistribution des richesses. « L’implication de la société civile au sein du processus, même au niveau du conseil d’administration de l’ITIE à Oslo et à travers la coalition “Publiez ce que vous Payez”, est très importante. Ce rôle vise à s’assurer que les revenus du secteur extractif sont gérés de manière transparente pour le bien commun. Que ces revenus servent à lutter contre les inégalités, à lutter contre la malédiction des matières premières. » A-t-il expliqué. 

Précisons que L’ITIE œuvre à la promotion d’une gouvernance ouverte et redevable des ressources pétrolières, minérales, et gazières. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

0 Commentaire
scroll to top