De nouveaux critères pour le recensement national des Gabonais économiquement faibles

L’atelier de validation des conclusions de l’enquête pilote de ciblage des Gabonais économiquement faibles (GEF) a pris fin le week-end dernier. Les experts qui étaient réunis à Nkok pour cet atelier ont donné « une nouvelle définition » des GEF. Ils ont aussi « fourni un formulaire d’enrôlement » pour « mener une enquête de terrain ». Cette dernière permettra de recenser tous ces Gabonais économiquement faibles pour mieux les prendre en charge. 

Le rapport des travaux de cet atelier sera bientôt remis aux plus hautes autorités du pays. Selon la présidente de l’atelier, Micheline Otounga, des recommandations ont été formulées à l’endroit des dirigeants gabonais. Les experts proposent la mise en place d’un programme pour l’autonomisation des GEF. Ils recommandent l’accompagnement des enfants handicapés en matière d’aide sociale. On compte aussi parmi les suggestions, la formalisation d’un cadre institutionnel opérationnel pour la gestion du Registre social. Les experts souhaitent en outre la redéfinition du seuil de pauvreté en fonction des variables. 

L’atelier de validation des conclusions de l’enquête pilote de ciblage des GEF a démarré le lundi 10 mai dernier. Il s’est tenu dans la Zone économique à régime privilégié de Nkok. Il a réuni des experts du ministère des Affaires sociales, des différents départements et de la Banque mondiale. Les résultats de cet atelier fourniront « des instruments opérationnels de gestion des fichiers des cibles vulnérables, en particulier les GEF ». C’est ce qu’avait déclaré la ministre gabonaise des Affaires sociales, Prisca Koho Nlend.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

0 Commentaire
scroll to top