Une nouvelle stratégie pour stimuler la production alimentaire locale au Gabon

Le Gabon développe une « une stratégie de substitution des importations » avec les acteurs du secteur agricole. Cette stratégie devrait permettre au pays d’atteindre son ambition de réduire ses importations de 50% d’ici 2025. Avec cette stratégie le pays exportera des produits alimentaires vers la sous-région de la Cemac.

Le Gabon entend augmenter sa production alimentaire locale dans le cadre de cette stratégie. Le pays produira « 267 000 tonnes supplémentaires de bananes, 35 000 tonnes de poulets de chair », indique le ministre de l’Agriculture. Selon Biendi Maganga Moussavou, grâce à ce programme, le Gabon transformera 21 000 tonnes de thon, augmentera la surface cultivée de 100 000 hectares. 700 jeunes seront également formés.

Le Gabon continue d’importer les produits maraîchers du Cameroun, alors que ces produits sont aussi cultivés dans le pays. L’objectif est maintenant de faire du Gabon un exportateur dans le domaine des tomates, des oignons… dans la sous-région. 

Cette nouvelle stratégie répond à l’ambition du Plan d’Accélération de la Transformation (PAT) d’augmenter la production alimentaire locale. La stratégie de « substitution des importations »  permettra d’accroître les investissements privés dans le secteur agricole. Selon la ministre de la Promotion des investissements, Carmen Ndaot, elle permettra de positionner le pays dans la chaîne internationale de transformation industrielle des produits manufacturés.

Les importations de produits alimentaires coûtent à l’État près de 550 milliards de FCFA chaque année, selon les chiffres du ministère de l’Agriculture. La nouvelle stratégie sera donc nécessaire pour changer la donne.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

0 Commentaire
scroll to top