L’exploitation du gisement de dolomie par Comilog est connue de tous, selon Vincent de Paul Massassa

La Compagnie Minière de l’Ogooué (Comilog) détient le permis d’exploitation de la carrière de dolomie de Lastourville depuis 2016. Selon l’honorable Barnabé Indoumou Mamboungou, député du 3ème siège de Lolo Bouenguidi, cette exploitation est plutôt discrète. Mais pour le ministre du pétrole, du gaz et des mines, c’est tout le contraire. L’exploitation de ce gisement par la Comilog est connue des autorités centrales, locales et des populations environnantes du site d’exploitation.

Pour le ministre Vincent de Paul Massassa, le secteur minier est régi par des lois et son administration est tenue de les respecter. L’exploitation de la dolomie par Comilog fait partie du régime des carrières. Cette carrière a fait l’objet d’une étude d’impact environnemental et social avant d’être attribuée à Comilog. 

L’étude a d’abord été validée par le ministère en charge de l’environnement. La validation s’est précédée d’une consultation publique de la population locale en collaboration avec les autorités locales de Lastourville. Ce n’est qu’après ces démarches que l’exploitation du gisement de dolomie a été accordée à Comilog. L’autorisation lui a été accordé sous la forme d’une autorisation temporaire d’exploitation de carrière numéro «G7-83 » dénommée « Carrière de dolomie ».

Selon le ministre, Comilog demande le renouvellement de son autorisation temporaire pour la carrière de dolomie de Lastourville. Les textes en vigueur lui permettent aujourd’hui d’exploiter cette carrière pour une durée de 3 ans, renouvelable plusieurs fois

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

0 Commentaire
scroll to top