Le sous-préfet d’Akam-Assatouk et ses coaccusés ont été fixés sur leur sort.

Le sous-préfet d’Akam-Essatouk et le troisième adjoint au maire d’Oyem, chargé des voiries, Aboubakar Adamo, ont été condamnés la semaine dernière. La Cour d’appel d’Oyem a retenu une peine de 24 mois de prison, dont 19 avec sursis, contre les deux agents de l’état-civil. Cette peine est assortie d’une amende d’un million de francs CFA.

Quant à leurs complices, la cour a décidé pour certains d’une peine de 12 mois de prison, dont 8 mois avec sursis. Ils devront payer une amende de 300 mille FCFA. Pour le reste des prévenus gabonais, la cour a décidé de 24 mois de prison dont 14 avec sursis. Ils paieront une amende de 300 mille FCFA.

Leur coaccusé camerounais a été condamné à deux ans de prison, dont un an avec sursis, ainsi qu’à une amende de 300 mille FCFA. En outre, il a été interdit de séjourner au Gabon pendant 10 ans dès sa sortie de prison.

Il faut noter qu’ils ont été reconnus coupables de faux, de complicité de faux en écriture publique et d’absence de carte de séjour à l’encontre du Camerounais. Lors de leur comparution au tribunal le 2 avril dernier, les prévenus ont reconnu les faits qui leur sont reprochés.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

0 Commentaire
scroll to top