L’ANPN a interpellé 33 pécheurs illégaux dans l’Ogooué-Maritime.

La lutte contre la pêche illégale, « Opération Espadon », déployée au Gabon porte déjà ses fruits. Cette opération a permis l’arrestation de 33 pêcheurs illégaux dans une zone interdite à Iguéla dans l’Ogooué-Maritime. Deux tonnes de poissons ont également été saisies. L’initiative est menée par l’Agence nationale des parcs nationaux (ANPN) et la Direction générale de la documentation et de l’immigration (DGDI).

Selon l’ANPN, parmi les personnes arrêtées figurent « 4 Gabonais et 29 ressortissants d’origine béninoise, sénégalaise et ghanéenne ». Sur les 29 ressortissants étrangers, 14 étaient en situation irrégulière en termes d’immigration. Ces pêcheurs seront poursuivis pour pêche illégale dans des zones interdites.

« Le but de l’administration gabonaise n’est pas d’empêcher l’activité de pêche artisanale, bien au contraire. Simplement les personnes désirant exercer cette activité se doivent de respecter les différentes règles et dispositions administratives permettant justement de la pratiquer », précise l’ANPN. Selon l’agence, il est nécessaire d’assurer la pratique d’une pêche responsable pour le maintien des stocks de ressources halieutiques.

Les aires protégées sont constituées de 9 parcs marins situés dans différentes embouchures du littoral gabonais et de 11 réserves aquatiques. Elles ont été créées en juin 2017 pour protéger les écosystèmes aquatiques. Selon l’ANPN, leur surveillance garantit la pérennité des activités de pêche.

Selon les données officielles, la pêche ne représente qu’environ 1,5% du PIB national. Cependant, le pays dispose d’importantes ressources halieutiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

0 Commentaire
scroll to top