Ismaël Ondias Souna condamné à 10 ans de prison et 100 millions d’amende.

L’ancien directeur général de la Société équatoriale des mines (SEM) et de la Caisse de stabilisation et de péréquation (Caistab) est désormais fixé sur son sort. Ismaël Ondias Souna a été condamné hier à 10 ans de prison avec sursis et à une amende de 100 millions de FCFA. Selon la décision de la cour criminelle spéciale, il devra rembourser les 600 millions qu’il a été reconnu coupable d’avoir détourné.

Ismaël Ondias Souna a été placé en détention provisoire, pendant un an et demi. À l’issue du procès, mardi, il a été libéré. L’ancien directeur financier de la SEM Cedric Nang Essono a été déclaré non-coupable. Il comparaissait devant le tribunal pour les faits de « complicité de détournement de deniers publics ». Ismaël Ondias Souna devient ainsi le premier condamné dans le cadre de l’opération anti-corruption « Scorpion ». 

L’opération anti-corruption a été initiée par les autorités gabonaises pour mettre fin aux détournements de fonds publics. Cette opération a déjà abouti à la détention préventive de bon nombre de cadres de l’administration publique. Ils étaient soupçonnés de détournement de fonds publics ou de blanchiment de capitaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

0 Commentaire
scroll to top