Les voyageurs internationaux qui ne respectent pas le confinement obligatoire seront sanctionnés

*** Local Caption *** SantŽ-EpidŽmie du virus Ebola, reportage sur les dispositifs ˆ l' aŽroport de Libreville . Les arrivŽes internationaux .

Les autorités gabonaises ont mis en garde, tous les voyageurs internationaux qui ne respectent pas le confinement obligatoire. « Il a été donné que certains passagers usent de tous les subterfuges pour se soustraire au confinement obligatoire ». C’est en effet ce qui ressort du point de presse des ministres gabonais du Transport, du Tourisme et du Commerce.

« Refusant de se soumettre aux dispositions prévues par les autorités », ces voyageurs mettent « en danger, leur vie et celle des autres face à un virus qui circule toujours ». Ils seront donc sanctionnés, ont prévenu les autorités. Les contrevenants aux mesures de confinement obligatoire seront soit amendés, soit interdits de séjour au Gabon. « Des instructions fermes ont été données aux forces de l’ordre » d’après ces ministres gabonais. « Elles assureront donc une sécurité maximale aux abords de l’aéroport de Libreville et des hôtels ».

Le confinement obligatoire de 24 heures a été exigé par les autorités gabonaises aux voyageurs internationaux. Ceux-ci doivent déjà, depuis leur pays, réserver une chambre d’hôtel au Gabon sur une plateforme numérique dédiée. Arrivés sur le territoire, ils seront conduits dans l’un des hôtels agréés par l’Agence gabonaise de tourisme (Agatour) pour le confinement. Des tests covid seront réalisés à l’arrivée sur le territoire gabonais et 24 heures après cette dernière.

La mesure de confinement obligatoire ne concerne pas les personnes présentant un certificat de vaccination et les diplomates (sous-réserve d’appliquer la réciprocité). Les mineurs non accompagnés, les personnes malades ou convalescentes sont aussi exemptés de la quarantaine obligatoire. Les dernières personnes citées doivent cependant présenter des justificatifs.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

0 Commentaire
scroll to top