Le gouvernement entend sévir face à la hausse des prix des produits de première nécessité

Le ministre du Commerce, Hugues Mbadinga Madiya et la ministre de l’Économie, Nicole Jeanine Lydie Roboty ont tenu une réunion avec les opérateurs économiques jeudi dernier. À cette occasion, les membres du gouvernement ont rappelé aux opérateurs économiques qu’ils doivent respecter la législation. Cette réunion a été consacrée à l’augmentation des prix de certains produits de base comme l’huile de cuisine, le sel, le riz… Elle fait également suite aux ruptures de stock observées dans de nombreux entrepôts.

Selon le ministre du Commerce, la majorité des opérateurs économiques détiennent « l’agrément vie chère ». Cet agrément leur donne des avantages notamment en termes fiscal et douanier. Selon lui, le gouvernement ne peut tolérer que des spéculations provoquent une hausse inconsidérée des prix des produits de première nécessité. Un état des lieux de cet agrément devra être fait selon la ministre de l’Économie. « Nous avons des informations des services douaniers qui indiquent que les produits de la vie chère sont détournés », a-t-elle indiqué.

Les deux membres du gouvernement entendent sanctionner les auteurs de ces spéculations. « L’une des mesures qui va être arrêtée, c’est la présence permanente des brigades mixtes », a déclaré Hugues Mbadinga Madiya. Le numéro vert sera également réactivé.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

0 Commentaire
scroll to top