L’adhésion du Gabon au Commonwealth ne l’empêche pas d’appartenir à la Francophonie selon Ali Bongo

Le président gabonais Ali Bongo a reçu hier la secrétaire générale de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), Louise Mushikiwabo. Les deux ont discuté de la relation entre le Gabon et l’OIF et du projet d’adhésion du pays au Commonwealth. À la suite de cette rencontre, le président s’est prononcé sur sa page Facebook. 

« Le Gabon entend conjuguer sa pleine et entière appartenance à la grande famille de la francophonie et à l’ouverture au monde anglophone, réuni au sein du Commonwealth ». D’après le Chef de l’Etat, l’adhésion à l’un n’empêche pas l’appartenance à l’autre puisque les deux se complètent. 

Le Gabon est plus que jamais proche d’intégrer la communauté anglophone. « Cette volonté commune pourrait se concrétiser dès le prochain Sommet du Commonwealth (…) » a déclaré le président Bongo. Être à la fois membre de la Francophonie et du Commonwealth augmentera les opportunités de développement pour le Gabon. C’est ce que recherche le président gabonais qui veut booster la croissance de son pays sur tous les plans. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

0 Commentaire
scroll to top