L’ONG AMFES veut construire un centre d’hémodialyse à Meyo-kye

Ce projet est une initiative de l’Association française d’assistance médicale dans les formalités d’évacuation sanitaire (ONG AMFES). Meyo-kye est une zone qui se situe au niveau des frontières entre le Gabon, le Cameroun et la Guinée Équatoriale.

La présidente de l’ONG AMFES, Marie Avorbang Minko a indiqué que les trois pays bénéficieront de ce centre d’hémodialyse. Ce projet permettra de réduire les évacuations sur Libreville. Il soulagera les personnes souffrant d’insuffisance rénale. Elle a ajouté qu’aujourd’hui les Africains doivent d’abord s’asseoir pour parler de santé. Ils doivent trouver des solutions pour leur continent.

Félix Obame, coordinateur de l’ONG AMFES, a expliqué que l’ONG AMFES travaille en collaboration avec d’autres associations africaines des pays de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac). Elle est aussi en partenariat avec les associations des pays de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao). C’est pour relever les défis de la santé qui n’ont cessé de freiner l’émergence de l’Afrique.

Il faut noter que le Gabon ne dispose que d’un seul centre de dialyse public. Il se trouve au Centre hospitalier universitaire de Libreville (Chul). Mais cette structure ne permet pas à tous les patients atteints d’insuffisance rénale de bénéficier de soins de santé. Le Maroc s’était engagé en 2015 à aider le Gabon à créer quatre centres d’hémodialyse dans les villes de Franceville (Haut-Ogooué)Mouila (Ngounié)Port-Gentil (Ogooué-Maritime) et Oyem (Woleu-Ntem). Mais le projet est encore en cours de finalisation. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 Commentaire
scroll to top