Deux trafiquants de pointes d’ivoire arrêtés à Franceville

trafiquants arrêtés

La Direction de la Recherche générale de la Gendarmerie de Franceville a interpellé deux trafiquants de pointes d’ivoire.

Karl Obissa et Guillaume Moutou Hite de nationalité gabonaise ont été arrêtés lundi dernier. Ils avaient en leur possession deux pointes d’ivoire sciées en huit morceaux qu’ils s’apprêtaient à vendre. Les deux trafiquants ont été arrêtés grâce à l’opération menée par les agents de la Direction de la Recherche générale de la Gendarmerie basée à Franceville. L’opération a été menée avec l’aide de la Direction provinciale des Eaux et forêts du Haut-Ogooué et des membres de l’ONG Conservation Justice.

Selon une source policière, l’équipe a procédé à cette opération « À la suite d’une information vérifiée concernant une transaction d’ivoire d’éléphant ». Un dispositif a été mis en place sur le lieu de la transaction avec l’appui de l’ONG Conservation Justice, précise la source. Le dispositif a permis d’interpeller les deux présumés trafiquants. Ils ont été conduits au commissariat de police. Ils sont placés en garde à vue à la brigade de gendarmerie de Franceville.

Karl Obissa et Guillaume Moutou Hite seront transférés prochainement pour être présentés devant le parquet spécial de Libreville. Ils répondront des actes de détention et de tentative de vente d’ivoire sans autorisation des autorités compétentes. Les deux trafiquants risquent jusqu’à 10 ans de prison, selon l’article 388 du Code pénal.

Selon l’ONG Conservation Justice, ce cas de trafic faunique confirme les conclusions du rapport sur le statut des pachydermes africains. Les éléphants d’Afrique sont menacés d’extinction, indique l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), sauf les populations d’éléphants stables situées au Gabon. Il est donc nécessaire de protéger ces espèces sauvages.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

0 Commentaire
scroll to top