Gabon : La construction des centrales hydroélectriques sur les rivières Ngounié et Okano bientôt relancée

Relance-hydroélectrique

La Coder signe un accord avec le gouvernement pour concéder les centrales hydroélectriques de l'Impératrice Eugénie et de Fé2.

Le gouvernement gabonais a procédé cette semaine à la signature d’un contrat avec la Compagnie de développement des énergies renouvelables (Coder). Cet accord porte sur les conventions de concession pour l’aménagement des centrales hydroélectriques de l’Impératrice Eugénie et de Fé2. Ces ouvrages seront respectivement construits sur les rivières Ngounié et Okano. Une fois installées, les centrales seront exploitées par Coder pendant une trentaine d’années.

Le projet nécessite un investissement de 230 milliards FCFA pour les infrastructures énergétiques elles-mêmes, et de 200 milliards FCFA pour les lignes de transport. La centrale de l’Impératrice Eugénie aura une capacité de 88 MW et celle de Fé2, 36 MW. Les deux ouvrages permettront d’assurer « l’indépendance énergétique » du Gabon, a déclaré Alain-Claude Bilie-By-Nze, ministre de l’Énergie. Ils apporteront « aux ménages et aux industries, une énergie verte, suffisante et compétitive » a-t-il ajouté.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

0 Commentaire
scroll to top