Commercialisation de l’huile : Le gouvernement ramène les grossistes déviants à l’ordre

Huile-de-consommation

Bidons d'huile à usage alimentaire

Les populations se plaignent depuis plusieurs semaines des prix exorbitants de l’huile sur le marché local. Le gouvernement, soucieux de leur bien-être, a décidé de remettre les commerçants sur les rails. Toute pratique déloyale sera désormais punie.

Les autorités gabonaises volent une fois encore au secours des consommateurs. Les prix de l’huile ne seront désormais plus exorbitants sur le marché local. Les ministres de l’Économie, Nicole Jeanine Lydie Roboty, et du Commerce, Fernand Manfoumbi, ont conjointement sorti un communiqué pour mettre les commerçants en garde contre toute surtarification. Ceux d’entre eux qui se hasarderaient à augmenter leurs marges de bénéfices seront purement et simplement exclus de tout circuit de distribution.

L’intervention des deux membres du gouvernement fait suite aux multiples plaintes des consommateurs au sujet de la pratique de certains grossistes véreux. Ceux-ci s’entendent entre eux pour faire croire à une pénurie d’huile afin de faire monter les prix du produit. Une pratique commerciale que les ministres Roboty et Manfoumbi traitent d’« intolérable » et de « déloyale ». Ils exigent désormais des commerçants de ne s’approvisionner en huile qu’auprès des grossistes retenus par l’État. Il s’agit entre autres de Gaboprix, Foberd Gabon, Mbolo, Cedicom, Rolla, Espodis, GéantCKDO, etc.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 Commentaire
scroll to top